Optical Graffiti | l'Atlas

50 rue Mazarine 75006 Paris, France.

Exposition du 11 Octobre 2018 au 17 Novembre 2018

J’ai tout de suite aimé les oeuvres de L’Atlas pour la puissance de leur graphisme. Il n’est pas facile de trouver des artistes qui renouvèlent l’art géométrique. Du graffiti à l’art optique, L’Atlas refuse de se laisser enfermer dans un genre… il revendique un art sans frontière.

Il s’inspire des relevés topographiques des temples mais c’est la calligraphie , l’inscription du signe dans une forme structurée, qui l’amène à l’art cinétique.

La signature de L’Atlas est présente dans chacune de ses oeuvres même si parfois elle estbiencachée. Un labyrinthe dans lequel s’inscrit une signature voilà comment pourrait se définir la plupart de ses tableaux. Mais il faut aller plus loin dans l’univers des signes. Un tableau peut en cacher un autre. Jeux d’optique, phosphènes qui se révèlent à la lumière bleue, carré tournant il y a toujours dans ses oeuvres un mystère à décrypter. L’Atlas est un artiste dont l’érudition se révèle dans la jubilation de la création.

Il saisit l’esprit de la ville et y imprime sa marque en créant une archéologie contemporaine où le graphe sert de repère dans la jungle urbaine, où l’artiste déchiffre la ville de sa griffe.

Le promeneur découvre des étoiles sur l’asphalte…et une boussole pour ne pas perdre le nord.
Au labyrinthe de la création contemporaine, cherchez L’Atlas et vous trouverez un grand artiste qui donne au Street Art une nouvelle dimension : Optical Graffiti.

Lélia Mordoch

Nouveau livre des éditions Lélia Mordoch, “Optical Graffiti”.